Fluctuart annonce sa réouverture

La guinguette 2.0 qui met à l’honneur les artistes urbain revient pour l’été.

Vue du quai de la péniche, le pont des Invalides en fond. Au premier plan, une terrasse champêtre qui fait office de bar, plus loin la péniche se détache, pleine de vie.

Avec les beaux jours et la perspective d’un déconfinement, on a déjà hâte de retrouver la vie d’avant. Et le centre d’art Fluctuart en profite pour annoncer son grand retour, ainsi que quelques surprises.

Un lieu 100% plein air

Avec son espace de près de 500m, Fluctuart a de quoi devenir le point d’ancrage des Parisiens tout au long de l’été. En effet, à la déjà grande terrasse à quai, s’ajoute un rooftop tout neuf. La péniche propose aussi un service food & drink à ciel ouvert, où se retrouver dès juin, tout en respectant les nouvelles restrictions sanitaires.

De soir comme de nuit, on y aime se prélasser au coeur d’un lieu de détente aux petits oignons. On profite de la vue imprenable pour switcher un peu ses semaines de télétravail, ou bien on s’y perd dans l’espace culturel dédié au street art. D’ailleurs, l’artiste Kashink y a carte blanche tout l’été pour organiser des interventions engagées, et une pluie d’évènements sont à prévoir pour rythmer cette nouvelle saison au bord de l’eau.

Portrait au premier plan de l'artiste Kashink, posant fièrement devant une fresque. Celle-ci, sur fond blanc, dépeint un amas de corps, à côté de l'inscription "femmes imparables"
L’artiste Kashink, vue par @brock.scott 

L’art urbain à coeur

Fluctuart est un centre d’art, accessible à tous et gratuit, où sont exposés une vingtaine d’artistes. À l’honneur également, les 36 artistes émergeants de la scène du street art, découverts dans le cadre de la 5e édition du concours international MIXED MEDIA, et qui participeront au prix d’art urbain Pébéo du 29 mai au 13 juin.

Cette péniche au bord de l’eau, amarrée sous le pont des Invalides, est également un centre d’art urbain inratable. Elle se pare cette année de deux fresques monumentales. La première signée par l’artiste et designer, Ërell, se déploie sur 40m de quai. La seconde prend la forme d’un mapping projeté tous les soirs à partir de juin, fruit du travail d’un collectif de 80 artistes.

Et pour célébrer son grand retour, Fluctuart a organisé une exposition d’évènement : « Les Amazones », à découvrir dès le 29 mai. Une sélection d’artistes féminines y investi alors l’intégralité de l’espace à quai, pour y construire l’image de cette nouvelle saison.

Vue en plongée de la guinguette. A gauche, des passants, à droite la guinguette aux lumières colorées et au rooftop regorgeant de clients.

Retrouvez l’actualité de Fluctuart sur Instagram, et à partir du 19 mai sur le quai d’Orsay, au pied du pont des Invalides.

Si c'est cool, il faut partager

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter

Envie de réagir ?