« Première page » l’exposition de Charlotte Abramow

Cet été, si vous vous baladez en Provence vous ne devez surtout pas manquer de passer à l’exposition « Première page », la première exposition personnelle de Charlotte Abramow.

Affiche événementielle pour l'exposition "Première page" de Charlotte Abramow
Exposition « Première page » de Charlotte Abramow

L’exposition se déroule du 4 juillet au 25 septembre 2021 à la Fisheye Gallery d’Arles (on vous met toutes les informations pratiques en bas de l’article). Le lieu de l’exposition est d’autant plus symbolique, car c’est à Arles même que Charlotte Abramow débute sa carrière de photographe en faisant la rencontre de Paolo Roversi durant un stage de photographie en 2010. Depuis, Charlotte Abramow s’est avancée au-devant de la scène artistique jusqu’à devenir réalisatrice de clip, notamment pour Angèle.

Le surréalisme moderne

Inspirée par les peintures surréalistes et particulièrement par l’univers de Magritte, Charlotte Abramow photographie des compositions uniques avec des couleurs claires et une mise en scène élaborée, devenue sa signature. Elle réalise des images fascinantes avec un travail profond sur l’attitude des modèles et l’insertion d’objet qui donne à voir une réalité palpable. En jouant sur une esthétique décalée, elle transforme son cadre en une métaphore visuelle. Ses photographies abstraites sont percutantes, les images se suffisent à elle-même pour faire passer un message direct.

Photographie inspirée des Amants de Magritte.
Absurde Censure de Charlotte Abramow

Un art féministe

L’univers attrayant qu’elle développe se concentre principalement autour de la Femme, ou plutôt des femmes. Depuis ses 18 ans, Charlotte Abramow pose son œil artistique sur les différents corps pour mettre en avant leurs différences. Des plis, des traces, des cicatrices, des tâches, toutes les imperfections sont visibles et doivent être appréciées.

Photographie d'une bouche en forme de vulve.
Find Your Clitoris de Charlotte Abramow

Cette exposition, « Première page », retrace la carrière de l’artiste et de son regard sur le corps féminin. Autour de 26 œuvres encore jamais vues, nous pouvons apprécier la façon dont elle déjoue les codes de la beauté féminine et comment elle tente de sortir de l’hypersexualisation mise en place par le paysage médiatique.

Qui sont les femmes que photographie Charlotte Abramow ? Et bien toutes. Par ses clichés, l’artiste s’engage dans la lutte actuelle du féminisme en capturant la majorité des femmes : les femmes âgées, les femmes racisées, les femmes atteintes de handicap, les femmes grosses et maigres, les femmes transsexuelles, et même les femmes et leurs règles ; afin de d’inclure une représentation plus exacte de chaque femme, car comme le disait Lacan : « La Femme n’existe pas ».

Photographie pour le clip "Les Passantes" de Georges Brassens, réalisé par Charlotte Abramow.
Photographie pour le clip « Les Passantes » de Georges Brassens, réalisé par Charlotte Abramow

Sans chercher à culpabiliser son spectateur, elle réinvente la vision de la femme en la célébrant dans toute sa vitalité. Ses œuvres nous interrogent sur nos fantasmes des corps parfaits, mais il interroge aussi l’art, et toute l’Histoire de l’art, qui n’ont cessé de positionner la femme comme objet esthétique fait seulement de désir. Ici, les femmes redeviennent des sujets à parts entières, elles s’expriment et elles existent pour elle-même. 

Photographie d'objets en forme de vulve.
Vulvotopia de Charlotte Abramow
Photo montrant Charlotte Abramow.
Photographie de Charlotte Abramow
Photographie d'un fessier en sous-vêtement.
This is not consent de Charlotte Abramow

Infos pratiques :

« Première page » Exposition de Charlotte Abramow

Du 4 juillet au 25 septembre 2021

Vernissage le jeudi 18 juillet à 19h30 sur entrée libre

Fisheye Gallery ouverte du mardi au samedi de 11h à 20h (ou sur rendez-vous)
19, rue Jouvène 13200 – Arles

Retrouver aussi toutes l’actualité de Charlotte Abramow sur son Instagram.

Si c'est cool, il faut partager

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter

Envie de réagir ?