Sororité dans les cultures : l’évènement fédérateur se tiendra le 19 juin à Bobigny

Le groupe Provocative Women For Music organise un évènement autour de la sororité dans la culture. Entre concerts, ateliers, conférences, expositions et projections, la rencontre qui aura lieu à la Prairie du Canal s’annonce forte en émotions et en sororité.

Après plus d’un an de tables rondes et petits déjeuners entre femmes œuvrant dans les domaines culturels, notamment afin de mettre en avant les talents féminins dans la musique électronique, les rencontres physiques sont enfin possibles. Les associations Des colérées et Provocative Woman for Music ont donc décidé d’en profiter.

affiche de l'évènement sororité dans les cultures

Un programme fédérateur

De nombreuses activités seront présentes autour du thème de la sororité dans la culture. D’abord une table ronde autour des femmes dans les domaines culturels est prévue. Ces conférences participatives seront dirigées par les associations les Aliennes et Décoloniser les Arts (à confirmer). Mais aussi par Alexandra Jouclard, avocate engagée, le média Manifesto XXI et enfin Charlotte Bienaimé, productrice de nombreux podcasts féministes sur Arte.

Bernadette vous prépare également un doux concert à la harpe (à confirmer) ainsi qu’un cours d’initiation au mix. De quoi donner envie aux amateurs de musique. En parallèle, il y aura un grand village recensant de nombreuses initiatives féministes et expositions avec notamment Soeurs Malsaines, Alien.She, DYNASTIE, Lady Long Solo, La Rage ou encore Retro Satanas.

Une diffusion en avant-première

À cette occasion la première partie du documentaire « La nuit venue, on y verra plus clair » sera diffusée pour l’a(vant) première fois. Le film questionne les femmes dans le domaine de la musique, en particulier, électronique. En effet, depuis plusieurs années, différents milieux culturels et plus largement sociaux, dévoilent une face cachée pourtant bien ancrée : celles des scandales moraux et sexuels, particulièrement envers les femmes et les minorités.

En partant de ce postulat, l’équipe de « La Nuit venue, on y verra plus clair » a souhaité developper une série documentaire en deux parties portant sur les différentes problématiques liées au sexisme et à l’insécurité dans le milieu des musiques électroniques underground françaises. À l’aide d’un double prisme, la première partie se positionne sur l’insécurité au sein des soirées et des festivals – la deuxième porte sur les difficultés rencontrées par les femmes travaillant dans ce milieu en tant qu’artistes, bookeuses ou techniciennes.

Si c'est cool, il faut partager

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter

Envie de réagir ?